Crise du Covid 19 : licenciement dans les compagnies aériennes

Avion aeroport

La crise sanitaire qui frappe le monde et contraint quasiment la moitié du globe au confinement a bien sûr des répercutions économiques graves sur le monde du tourisme et du transport.

De nombreuses compagnies aériennes, déjà en difficulté après un hiver mouvementé et plusieurs faillites, connaissent aujourd’hui des situations pour le moins tendues.
Les premières mesures sociales sont donc prises avec des annonces quotidiennes de licenciement dans l’ensemble des compagnies européennes et mondiales

Le modèle low cost en grande difficulté

Le principe du low cost ou vol à bas coût repose sur un taux de remplissage maximal et un temps d’attente au sol le plus court possible. Ce temps d’attente étant bien souvent une course contre la montre pour le personnel de bord, afin de réaliser débarquement, nettoyage rapide de la cabine et embarquement du vol suivant.
Les mesures sanitaires prises pour limiter le nombre de places à bord ( 1 sur 2 ou 1 sur 3 selon les pays) ainsi que les besoins de désinfection des habitacles sont donc à l’opposé du modèle des compagnies à petits prix.
Cela impose à ces compagnies de laisser ses avions au sol plutôt que les faire voler à perte.
Fortement impactée, la compagnie irlandaise Ryanair vient d’annoncer un plan de licenciement massif. La suppression de 3000 emplois va impacter le personnels de cabine mais aussi les pilote.

Les compagnies régulières fortement touchées

Mais cette crise ne touche pas que les low cost. Les compagnies régulières aussi importantes qu’Air France, British Airways, SAS, Lufthansa etc… rencontrent aussi des difficultés si importante que des plans de licenciement sont aussi mis en place.
Ainsi la compagnie anglaise annonçait devoir se séparer de plus de 12 000 personnes dans les jours à venir.
Les filiales des compagnies nationales sont elles aussi mise à mal et risque de disparaître dans les mois à venir.

Un avenir économique sombre

Aucunes prévisions économiques ne permet une vision plus optimiste de l’avenir pour le monde de l’aérien. La vente de billet d’avion et de voyages est actuellement à l’arrêt complet. L’immense majorité des compagnies sont clouées au sol, avec très peu d’espoir de retrouver rapidement un plan de vol correct. La baisse de 80 % du trafic aérien mondial selon IATA n’est pas prête à s’infléchir, le nombre de licenciements et faillites devrait aussi continuer d’augmenter.